Accueil » Les beffrois de la cote d’Opale | un patrimoine régional

Les beffrois de la cote d’Opale | un patrimoine régional

par Anne
les beffrois de la cote d opale

Signe d’autonomie et d’émancipation d’une ville au Moyen Âge, le beffroi démontre la puissance de la cité, en dépassant en hauteur le donjon du seigneur et le clocher du village.
Les plus vieux beffrois ont été bâtis dès le XIe siècle. Reconnus en 2005 au Patrimoine mondial de l’UNESCO, ces imposants édifices ne sont pas à l’époque simplement décoratifs : ils donnent l’heure mais non les heures canoniales que rythmaient jusque-là les cloches des églises (matines, nones, vêpres, etc.). De plus, le beffroi assure un rôle défensif — avec pour la plupart une tour de guet — qui permet d’annoncer aux habitants de la ville un danger imminent. Il peut servir également de prison, de salles de réunion…

Les beffrois de Dunkerque

Construit vers 1440, le beffroi Saint-Eloi est en fait le clocher de l’église éponyme qui est située à quelques mètres. Cette séparation date de l’incendie qui a ravagé en 1558 le bâtiment, mais qui a épargné son clocher. Repère nautique, horloge… Les fonctions du beffroi ont été multiples au fil du temps. Aujourd’hui, se trouve au rez-de-chaussée l’office de tourisme de Dunkerque.
Imposante tour carrée de 58 mètres de haut en brique jaune, son carillon date de 1962. Composé de 48 cloches dont Jean Bart, non pas le célèbre corsaire, mais bien le bourdon (qui pèse plus de six tonnes), vous pourrez y accéder grâce à l’ascenseur qui vous déposera facilement au 5e étage. Puis vous monterez les 65 marches pour atteindre la terrasse panoramique qui offre une vue extraordinaire sur la cité.

📌 adultes : 5 €
enfants : 3,5 €

Le beffroi de l’hôtel de ville est lui de style néo-renaissance flamande, datant du XIXe, en brique et pierre calcaire, des matériaux locaux traditionnels. Le beffroi offre une visite et un point de vue à ne pas rater sur la ville, la plage et les paysages flamands ! Des éléments de défense caractéristiques ornent l’édifice qui se termine par une flèche percée de lucarnes.

Le beffroi de Bergues

Cette ville qui a été largement médiatisée grâce au film Bienvenue chez les Ch’tis se situe dans l’arrière-pays dunkerquois. Tout au long de son histoire, Bergues connaîtra de nombreuses destructions et de violents incendies. Reconstruite puis fortifiée, Bergues gagnera son indépendance en 1240 et la construction de son premier beffroi en sera le symbole. Après un nouvel incendie qui ravagea complètement la cité en 1383, Bergues sera rebâtie et le beffroi sera alors érigé dans une version quasi identique à celle que nous connaissons aujourd’hui. Il sera par la suite épargné des incendies, guerres et autres occupations barbares au fil des siècles jusqu’en septembre 1944. À cette époque sombre et après avoir tenu une poche de résistance impitoyable, les Allemands font exploser le beffroi ainsi que la tour de l’église lors de leur retrait.
Aujourd’hui, le beffroi est le symbole de cette ville touristique. Construit en brique jaune et béton, il s’élève à une hauteur de 47 mètres. Inscrit aux Monuments historiques en 2004 et en 2005 au Patrimoine mondial de l’UNESCO, il abrite aujourd’hui l’office de tourisme, une salle de musique et plusieurs salles d’exposition dédiées au folklore local.
Pour accéder au campanile où est abrité le carillon, il faudra d’abord souffrir un peu et monter les 206 marches ! Mais quelle vue à couper le souffle (s’il vous en reste après l’ascension !). Vous pourrez également contempler l’ensemble des 50 cloches dont la plus grosse pèse 1500 kg pour un total de 6 tonnes. Le carillon et ses ritournelles sonnent chaque heure (reuze lied) et demi-heure (le mari complaisant) rythmant ainsi la vie des habitants.

📌 3 € l’entrée
1,40 € pour les moins de 14 ans.

Le beffroi de Calais

Du haut de ses 72 mètres, le beffroi de Calais domine la cité portuaire. Construit en brique rouge, son ouverture au public est assez récente. En effet, son architecture n’avait pas été étudiée pour recevoir des visiteurs et le beffroi a donc bénéficié en 2011 de modifications pour en faire un endroit touristique, offrant un point de vue exceptionnel sur la plage, la ville, son port ; et par temps dégagé, une vue sur les falaises anglaises. Un ascenseur vous fera parvenir sans effort au sommet.
Le haut du beffroi, particulièrement orné, est composé de quatre horloges et de sculptures dorées représentant des chevaliers, exposés aux quatre coins cardinaux. Un carillon reprend la ritournelle la gentille Annette  de Boieldieu.


Le beffroi de Calais est attenant à l’hôtel de ville et ses matériaux (brique rouge de Courtrai et pierre blanche) en font un monument typique de style néo-renaissance flamand. Son architecte, Louis Debrouwer, Dunkerquois de naissance, a fait preuve d’innovation en employant le béton armé pour ériger le beffroi, qui sera achevé en 1923. L’utilisation de ce matériau a sans doute permis de garder quasiment intacte la façade lors de la Seconde Guerre mondiale. Calais a pourtant connu de nombreux dégâts matériels et humains suite aux bombardements.

📌 Le beffroi est ouvert au public, tous les jours de début avril à fin septembre, de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30

Le beffroi de Boulogne-sur-Mer

Cette tour imposante de 35 mètres de haut est attenante à l’hôtel de ville. Son style roman en pierre, grès et pierre calcaire en font un édifice massif et grandiose, composé de deux parties :

  • Une tour carrée qui date des XII et XIIIe siècles pour la partie inférieure.
  • Une tour octogonale pour la partie supérieure et qui surplombe la tour carrée. Cette tour remonte au XVIIIe et abrite la mécanique de l’horloge.

La partie primitive du beffroi dévoile ses rôles premiers : donjon des comtes de Boulogne, mais aussi cellier, et grâce à son tour de guet, le beffroi est le symbole protecteur de la ville
La grosse cloche  Estourmie sonne encore aujourd’hui les heures pour les boulonnais et son oculus est visible. Une visite du beffroi et de son musée (statues, mobiliers, vitraux, etc.) rendent la balade très instructive.

📌tarif : 3 €
Ouvert tous les jours du 1er juillet au 31 août de 10 h à midi et de 14 h à 17 h 30.

 

Isolés ou attenants à un hôtel de ville, les beffrois sont le fleuron des villes et de la vie communale, rythmant la vie civile des habitants au son de leurs ritournelles. Symbole de liberté communale , ils font partie des paysages de notre région.
Préservés, restaurés, reconnus au patrimoine mondial de l’UNESCO, les beffrois ont encore de beaux jours devant eux avec des touristes qui viennent de plus en plus nombreux visiter la région des Hauts-de-France et qui n’ont pas peur de grimper leurs escaliers pour observer les points de vue exceptionnels et les magnifiques paysages qui s’offrent sous leurs yeux.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire